Elodie T - Ose te Déployer ® !
Thérapeute Nomade
Psychopraticienne - Energéticienne - Formatrice
Elodie T - Ose te Déployer ® !
Thérapeute Nomade
Psychopraticienne - Energéticienne - Formatrice

Comment vivre en paix avec tes émotions ?

17 Juin 2022 Elodie T. Emotions

Vivre en paix avec tes émotions

Une émotion est un signal neurochimique fait pour rétablir l'équilibre et te maintenir en sécurité. 

Par définition, elle ne se maîtrise pas, elle est incontrôlable. En revanche, elle est une information précieuse, si tant est que tu m'écoutes. Comme une information, tu peux donc apprendre à la traiter.
Nous avons parcouru au fil de ces articles, sa nature, son impact et ses messages, je te propose maintenant un petit process à appliquer au quotidien pour te permettre d'en faire des alliées.
C'est un acronyme, un petit procédé en 6 étapes : T.R.A.I.T.E.R

T = Temporiser

En premier lieu, il va te falloir revenir au temps présent. Face à une émotion, on a tendance à très vite projeter le temps d’après ou s'engluer dans le passé. La première étape est donc de revenir ici et maintenant dans ce temps-là, celui de l'émotion. Prends donc le temps de t’arrêter, juste un instant pour te connecter à ce qui se passe en toi.

R = Respirer

Tu ne peux pas maîtriser une émotion, en revanche, tu peux y apporter de la mesure. La respiration est un bon moyen. Le souffle est relié au système nerveux autonome, divisé en deux branches. 

Le système sympathique qui gère les états d'alerte est relié à l'inspire. Le système parasympathique, qui gère la détente est relié à l'expire.
Tu peux donc prendre le temps d'équilibrer inspire et expire sur quelques cycles respiratoires, juste pour apporter de la mesure à ton état. Cela favorisera aussi la cohérence cardiaque et c'est une bonne chose.
Exemple : Inspire 4 secondes / Expire 4 secondes

A = Accueillir

Si tu veux pouvoir entendre le message, il te faut accueillir le messager. Une émotion, c'est un peu comme un pigeon voyageur qui toc à ta fenêtre, si tu lui tournes le dos, peu de chance que la communication se fasse. Prends donc juste un temps, pour te dire, j'accueille cette émotion qui se présente.

I = Identifier

Si on reste sur la métaphore du pigeon, pour communiquer, il faut faire les présentations.
Une émotion s'identifie en nature et en mesure, on l'a vu dans l'article « L'alphabet des émotions ».
Commence par identifier la nature de l'émotion. De quelle famille est-elle : Colère, peur, tristesse ou joie ? Ensuite, porte ton attention sur l'intensité de cette émotion : Faible / Moyen / Fort.
Exemple pour la colère : Agacement / Colère / Rage
Prends le temps de te connecter à ton ressenti et de le définir.

Si tu es dans un contexte qui ne te permet pas d'aller plus loin, tu peux t'interrompre ici et reprendre le process à posteriori, sans trop traîner d'accord, car tant que tu n'écoutes pas elle se représentera.

T = Tirer le fil

Là, c'est un peu plus délicat, mais je vais tenter d'être claire. Tirer le fil veut dire remonter le symptôme de l'émotion jusqu'à son origine. Je te le rappelle une émotion t'indique, un besoin frustré, une relation à l'autre ou au monde, un déséquilibre dans ton corps ou une part de toi qui appelle.
Pour tirer le fil, tu vas t'adonner à un petit dialogue interieur.
Fais comme si tu pouvais t'adresser à ce qui en toi ressent cette émotion, tu peux te visualiser, il s'agit de mettre à distance, on dit que c'est une méta position.
Lorsque tu entres en contact avec cette part de toi qui ressent cela, fais le sans aucun projet, sans intention, il n'y a pas de réponse à obtenir, ni de résultat à atteindre, on est la juste pour rencontrer ce qui appelle. Donc, dans cette posture en lien avec ce qui appelle, tu vas mener un dialogue intérieur.

Question 1 → Réponse 1 → Validation
Question 2 (à partir de la réponse 1) → Réponse 2 → Validation
Question 3 (à partir de la réponse 2) → Réponse 3 → Validation
Question 4 (à partir de la réponse 3) → Réponse 4 → Validation
Et ainsi e suite, jusqu'à ce que tu atteignes un point significatif.

Exemple :
Tu es triste, tu te mets en lien avec cette part de toi qui est triste.
Question 1 : Comment te sens-tu ?
Je suis triste.
Ok je vois
Question 2 : Qu'est ce qui fait que tu es triste ?
Je suis triste parce qu'untel m'a dit quelque chose de blessant.
Ok je vois
Question 3 : Qu'est ce que c'est pour toi qu'untel te dise quelque chose de méchant ?
Ça me donne l'impression d'être nulle
Ok je vois
Question 4 : Qu'est ce que c'est pour toi le sentiment d'être nulle ?
C'est comme si je n'avais aucune valeur
Ok je vois
Question 5 : C'est quoi pour toi de n'avoir aucune valeur ?
C'est comme si j'étais niée, que je n'existais pas.
Ok je vois

Tu peux aller encore plus loin si tu veux. Mais la déjà, tu vois bien que ce ne sont pas les mots qui te rendent triste. Tu peux donc prendre le temps d'accueillir cela et de le laisser circuler, comme si tu pouvais le prendre entre tes mains, sans autre intention que d’accueillir ce qui est, c'est tout.

E = Exprimer

Tu as maintenant fait le trajet du symptôme à l'origine, ce sera plus facile d'exprimer les choses. T'exprimer à partir de l'état émotionnel à son apogée est souvent irrecevable pour l'autre qui ne peut pas l’accueillir ou même s'y reconnaître. En ayant fait ce trajet, d'abord, ça circule mieux en toi et tu peux déjà t’exprimer avec toi-même, en t'apportant un certain pardon. Si on reste sur note exemple, si je suis triste, car j'ai le sentiment de ne pas exister, je me pardonne d'être triste.
Ensuite, avec autrui, c'est souvent plus simple de dire ce qui est vraiment que ce qui est en surface, ça a plus de chance d’être entendu, et surtout comme toi, tu t'es accueilli, tu as plus de chance d'être accueilli en retour.

R = Reconnaître

Ça, c'est dans le temps, tu vas pouvoir t'accueillir pleinement, apprendre à composer avec le matériau dont tu es fait. Tu vas petit à petit identifier tes points d'achoppement, tu pourras t'offrir de les résoudre dans un travail thérapeutique et tu pourras aussi apprendre à te respecter davantage. N’oublie pas que chaque émotion t'indique quelque chose, écouter ta colère te permettra de définir tes limites. Écouter la tristesse te permettra d'apprendre à chercher du soutien. Écouter la peur te permettra d'apprendre à développer tes ressources. 

Et parfois, tu ne trouveras rien de plus qu'un lieu qui te connecte à un vieux souvenir ou un manque de sommeil qui te rend mélancolique et bien là aussi, tu pourras apprendre à composer et à te respecter. Reconnaître, c'est naître à nouveau avec. Reconnaître l'information transmise par l'émotion, c'est te donner l'occasion d'en grandir un peu et d'aller vers un mode de fonctionnement qui te convienne.

Ça te demandera un peu d'exercice et rapidement, tu verras, ça deviendra automatique. Mais c'est comme pour tout, ça appelle de l’entraînement et de la persévérance. Ton rapport à ta vie émotionnelle s'est construit durant toute ton existence, ça ne se modifie pas en deux jours. Entraîne-toi et sois honnête, si tu veux, tu peux me solliciter si tu as besoin d'être aiguillé.

C'est finit pour cette série sur les émotions, mais on se retrouve très vite pour une autre thématique.

Si tu as aimé cet article, commente, like et partage, et puis tu peux aussi laisser un commentaire tout en bas de la page.

Elodie T


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par Le Guide des Médecines Douces

Connexion